Accueil | Famille | Retour aux études

Retour aux études

Qu’ils soient décrocheurs, qu’ils possèdent un diplôme d’études secondaires et désirent entreprendre une formation plus poussée ou qu’ils soient en emploi et rêvent d’une carrière différente, nombreux sont les individus qui entreprennent un retour aux études.

Pourquoi valoriser le retour aux études?

L’éducation  est essentielle à la lutte contre la pauvreté et au développement des communautés. Lorsque les gens s’éduquent, l’économie se développe plus vite et les taux de pauvreté déclinent.

D’après l’Institut de coopération pour l’éducation des adultes (ICEA), chaque année supplémentaire d’études au secondaire augmente le salaire d’un individu de 15 à 25%. Selon Statistique Canada, entre 1990 et 2007, les exigences du monde de l’emploi ont passablement changé.

  • Le nombre d’emplois n’exigeant aucune qualification a diminué de 41,8%.
  • Le nombre d’emplois nécessitant des études postsecondaires a augmenté de 71,2% et on note une augmentation de 109,6 % du nombre d’emplois exigeant un diplôme d’études universitaires.

Notre société n’a pas les moyens de se priver des talents de toutes et de tous. L’éducation ne doit pas être considérée comme une dépense, mais comme un investissement, car le décrochage scolaire entraîne de graves conséquences, tant pour l’individu que pour sa communauté.

Renseignements sur le retour aux études

Si vous prévoyez effectuer un retour aux études et cherchez de l’aide et des conseils, le DVD Raconte-moi ton raccrochage, produit par le Comité régional pour la valorisation de l’éducation (CREVALE), peut vous aider. Il contient des témoignages de jeunes et moins jeunes qui, pour différentes raisons, ont décidé de se prendre en main et de retourner à l’école. Le bottin Des ressources pour t’aider à raccrocher qui l’accompagne présente pour sa part les ressources lanaudoises offrant des services aux personnes, jeunes et adultes, qui veulent effectuer un retour aux études ou en emploi. Les ressources y sont présentées en trois catégories:

  • Emploi et formation
  • Hébergement
  • Santé et services sociaux

Inquiétudes liées au retour aux études

Il arrive souvent que les gens qui effectuent un retour aux études aient à jongler avec beaucoup de responsabilités et de préoccupations. Les plus fréquentes sont les suivantes:

La peur de négliger sa famille et ses amis: s’il est vrai que les études occupent beaucoup de leur temps, les étudiants ont toujours avantage à organiser leur horaire en tenant compte des responsabilités familiales, scolaires, professionnelles et des activités sociales. La famille et les amis jouent un rôle de soutien primordial auprès de l’étudiant. Garder du temps pour eux permet de se recentrer, d’être encouragé et accompagné dans l’atteinte de ses buts. La planification du temps est la clé du succès! Les témoignages de Karina Desormeaux et de Véronika Ihm, dans le DVD Raconte-moi ton raccrochage, illustrent bien cette inquiétude.

La peur de vivre avec un budget restreint: lorsqu’on retourne aux études, on investit sur soi, on se donne les moyens d’améliorer ses conditions de vie. Se serrer la ceinture durant quelques mois, voire quelques années, vaut souvent mieux que de vivre de longues années de vache maigre. Cependant, pour la durée des études, une planification parcimonieuse du budget personnel devient souvent fondamentale pour garder la tête hors de l’eau. Dans les témoignages de Christine Perry, Robert Therrien et Rémi Marmen, inclus dans le DVD Raconte-moi ton raccrochage, on sent que la diminution du budget liée au retour aux études est une préoccupation. Des ressources d’aide financière existent. Pour les connaître, consultez la section Ailleurs sur le Web.

La crainte de ne pas être à la hauteur, d’échouer des évaluations ou des cours: la confiance en soi est la première règle à observer lorsqu’on effectue un retour aux études. Il est moins affolant de viser l’atteinte de petits objectifs (réussir le premier travail, puis le premier examen, etc.) que de considérer le tout de façon globale. En savourant chaque petite victoire, l’étudiant apprend à se faire confiance et trouve le courage de continuer. Dans leurs entrevues, Rémi Marmen et Karina Desormeaux nous font part de leur peur de ne pas être à la hauteur.

La crainte de voir les diplômés plus jeunes que soi obtenir tous les emplois disponibles: souvent, l’étudiant qui obtient un diplôme après un retour aux études a l’avantage de compter un nombre plus ou moins élevé d’années d’expérience de travail. Il possède donc des caractéristiques et des atouts que de nouveaux diplômés n’ont pas. Il doit prendre en considération tout le bagage acquis pendant ses années de travail pour s’apercevoir qu’il n’a pas moins de chances qu’un plus jeune de se voir attribuer un poste intéressant. De plus, selon le Centre d’aide aux étudiants de l’Université Laval, la baisse démographique rend la main-d’œuvre de plus en plus rare et, dans ce contexte, l’âge devient un critère d’embauche bien secondaire. Cette crainte, Robert Therrien l’a ressentie et en parle dans le témoignage qu’il livre sur le DVD Raconte-moi ton raccrochage.