Accueil | Bibliothèque | Actualités | De Charlemagne à Manawan, ils ont dit « J'embarque! »

De Charlemagne à Manawan, ils ont dit « J'embarque! »

9 février 2012

La troisième semaine de février, le Québec entier vibre au rythme des Journées de la persévérance scolaire (JPS). À cette période névralgique de l’année, des milliers de gestes sont posés en faveur de la persévérance scolaire des jeunes, et ce partout au Québec. Il s’agit de mobiliser la communauté autour des jeunes pour leur parler d’efforts, de persévérance, des risques du décrochage scolaire et des avantages d’un diplôme ou d’une qualification. Il s’agit aussi de rappeler à la population que la persévérance scolaire, c’est l’affaire de tous et que chaque jeune a besoin d’encouragements quotidiens. Dans Lanaudière, le Comité régional pour la valorisation de l’éducation (CREVALE) a invité tous les organismes et entreprises à devenir partenaires des Journées de la persévérance scolaire en faisant la promotion de la campagne ou en organisant des activités dans leur milieu. De Charlemagne à Manawan, 255 organismes et entreprises ont dit « J’embarque ! ». Certains ont saisi l’occasion de rencontrer les médias avec le CREVALE pour présenter les activités qui auront lieu du 13 au 17 février prochain.

Les partenaires inscrits ont mis leur créativité au service des Journées de la persévérance scolaire. Dans certains organismes, on sensibilise les dirigeants en remettant cartes d’encouragement et rubans aux membres et en discutant du rôle qu’ils peuvent jouer dans la persévérance scolaire. Dans certaines écoles primaires, l’activité « Je sème ma réussite » amènera les jeunes à semer une graine et à en prendre soin avec l’aide de leurs parents. Cette activité veut illustrer le rôle de chacun dans la réussite des jeunes. La plupart des écoles secondaires organisent des conférences portant sur la motivation, la persévérance ou la conciliation travail-études. Plusieurs personnes se joignent aux organisateurs pour faire de ces rencontres des événements significatifs. Par exemple, dans les écoles de Manawan, ce sont des modèles de réussite de la communauté autochtone qui donnent les conférences. Dans certains établissements, ce sont les jeunes de 5e secondaire qui parlent à ceux de la 1re secondaire.

Les midis seront occupés pendant les JPS alors que des animations variées inviteront les élèves à réfléchir à leur avenir : musique, vidéo, magie, jeu, humour, remise de certificats de reconnaissance, etc.; tous les moyens sont bons pour marquer les Journées de la persévérance scolaire. Dans les maisons de jeunes, mais aussi dans certaines écoles, les talents artistiques serviront à alimenter des graffitis traitant de l’école. Dans les organismes communautaires, comme chez le Groupe Populaire Déclic, le personnel s’affichera en faveur de la persévérance scolaire en portant le ruban vert. Les intervenantes remettront aux parents des documents qui parlent de la persévérance scolaire et leur suggèreront d’offrir une carte d’encouragement à un jeune de leur entourage. Les employeurs certifiés OSER-JEUNES joignent eux aussi le bal en portant le ruban, en remettant des cartes d’encouragement et en reconnaissant les efforts des employés étudiants. Enfin, certains élus municipaux comme ceux de la Paroisse de Saint-Ignace-de-Loyola visiteront des élèves de l’école primaire afin de les motiver à persévérer dans leurs études.

Pour rester branché sur les JPS!
Chef d’orchestre des Journées de la persévérance scolaire dans Lanaudière, le CREVALE a produit et distribué gratuitement aux partenaires inscrits du matériel de promotion et de sensibilisation. Il distribuera aussi dans toute la région, la semaine précédant les Journées, un cahier spécial pour informer et inspirer le grand public. Ensuite, du 13 au 17 février, le CREVALE mettra en ligne des capsules vidéo, chaque jour, pour illustrer comment se vivent les JPS dans la vie des jeunes. De plus, par l’intermédiaire de sa page Facebook, il publiera quotidiennement des faits, statistiques et infos en lien avec la persévérance scolaire. Enfin, les personnes intéressées pourront se procurer cartes d’encouragement et rubans de la persévérance scolaire dans les 47 bibliothèques inscrites.

Premières de classe en persévérance scolaire
Les Journées de la persévérance scolaire sont un moment-clé pour interpeler l’ensemble de la communauté à se mobiliser dans la lutte au décrochage scolaire. L’an dernier, le CREVALE a posé un geste particulier auprès des élus municipaux, les invitant à prendre une résolution afin de reconnaître la persévérance scolaire comme un enjeu important pour le développement de leur municipalité. Par la suite, le CREVALE leur a soumis quatre devoirs supplémentaires pour accroître leur engagement. À ce jour, 39 municipalités ont répondu à l’appel en prenant résolution. Quatorze d’entre elles se sont acquittées de leurs devoirs et sont ainsi devenues des premières de classe en persévérance scolaire! Vous pouvez consulter la liste des municipalités concernées en visitant le crevale.org

Pourquoi encourager la persévérance scolaire?
Au cœur même de la réussite scolaire, il y a la persévérance. Sans elle, les jeunes risquent de décrocher avant d’avoir obtenu un diplôme ou une formation qualifiante. Les perspectives s’assombrissent alors quant à leur salaire, leurs conditions de travail, leur santé et leur qualité de vie. Le niveau de scolarité constitue le facteur déterminant le plus puissant de la qualité des emplois occupés et des revenus des particuliers. Les personnes qui détiennent au moins un diplôme d’études secondaires augmentent leurs chances d’obtenir un emploi bien rémunéré, d’exercer un pouvoir de décision dans les entreprises qui les embauchent, de disposer de plus d’autonomie professionnelle dans leurs tâches et d’avoir un emploi de meilleure qualité sur le marché du travail. Un jeune qui n’a pas complété de formation secondaire ou professionnelle vivra avec un revenu inférieur de 15000$ à celui des jeunes ayant obtenu un diplôme. Cette perte de revenu annuel devient d’autant plus considérable lorsque l’on prend en compte toute la durée de vie active de l’individu, surtout dans un contexte où les emplois peu qualifiés sont de plus en plus rares. En effet, selon Statistique Canada, entre 1990 et 2007, le nombre d’emplois n’exigeant aucune qualification a diminué de 41,8% alors que ceux nécessitant des études postsecondaires a augmenté de 71,2%.

Rappelons que c’est en 2005 que sont nées les premières Journées de la persévérance scolaire organisées par Réussite Montérégie. Événement inspirant et porteur de mobilisation, les JPS ont pris le chemin des autres régions du Québec grâce à l’appui et à la concertation des acteurs locaux et régionaux. Les Lanaudois vivront la 4e édition des JPS dans leur région. Pour connaître l’ensemble des activités proposées dans Lanaudière, visitez le crevale.org