Accueil | Bibliothèque | Actualités | Le CREVALE présente le Portrait lanaudois de la persévérance scolaire

Le CREVALE présente le Portrait lanaudois de la persévérance scolaire

25 novembre 2015

Le Comité régional pour la valorisation de l’éducation (CREVALE) a profité du rassemblement de ses membres à l’assemblée générale annuelle pour tenir une assemblée ordinaire où le Portrait lanaudois de la persévérance scolaire leur a été présenté. Le 25 novembre dernier, ce sont plus d’une trentaine de personnes qui ont pu en prendre connaissance.

Né d’une volonté régionale, le CREVALE s’est vu confier, il y a 12 ans, la mission de mobiliser la communauté autour de la réussite éducative. Une décennie plus tard, des résultats tangibles, et ce, dans les six municipalités régionales de comté (MRC) de la région, sont observables : des plans de priorités locales ont vu le jour, le partage d’expertise et de ressources s’est accentué, une complémentarité des modèles d’intervention s’est enracinée dans les pratiques, des mécanismes d’évaluation et d’accompagnement des projets ont été proposés, et la certification des entreprises démontrant de bonnes pratiques en conciliation études-travail s’est déployée dans le milieu socio-économique. C’est pourquoi le CREVALE a cru bon travailler à l’élaboration d’un portrait lanaudois de la persévérance scolaire qui permettrait d’enrichir le milieu d’une mise à jour des plus récentes données en la matière.

Le Portrait lanaudois de la persévérance scolaire présente donc une « photo », à un moment donné (juin 2015), du chemin parcouru et des besoins qui restent à combler. C’est d’ailleurs grâce à la collaboration d’un comité de veille et transfert, composé de madame Élisabeth Cadieux du Centre intégré de santé et de services sociaux de Lanaudière, madame Diane Collin de la Commission scolaire des Samares, mesdames Ève Fiset et Carole Vezeau du Cégep régional de Lanaudière, monsieur Charles Fournier de la Commission scolaire des Affluents, monsieur Marco Gaudreault du Groupe ÉCOBES et madame Adriana Pace de la Commission scolaire Sir Wilfrid Laurier, que le document a été bonifié et validé.

 Ce qu’on y retrouve

Le portrait permet donc un accès direct à des données traitées sous l’angle de la persévérance. D’un coup d’œil sur la région (population selon le groupe d’âge, taux de chômage selon le niveau de scolarité, etc.), il expose les différents taux en regard de la diplomation ou du décrochage scolaire, s’attarde sur certains aspects de la petite enfance (vulnérabilité dans les domaines de développement, services de garde) et des jeunes Lanaudois du secondaire au cégep (autocontrôle, estime de soi, conciliation études-travail, aspirations scolaires et professionnelles, etc.).

 Quelques constats et besoins

Force est de reconnaître, entre autres, que le taux de sorties sans diplôme au secondaire des élèves résidant dans Lanaudière s’est atténué (23,2 % en 2007-08, 15,7 % en 2010-11[1]), que le trois quarts des élèves lanaudois du secondaire (2010-11[2]) profitent d’un niveau élevé de soutien social de leur famille (un des facteurs déterminants de la persévérance scolaire), et qu’une majorité (77 %[3]) d’enfants lanaudois inscrits en maternelle 5 ans ont les habiletés nécessaires pour entreprendre leur parcours scolaire. Cependant, un certain nombre de faits mettent en lumière des préoccupations que le milieu se doit de connaître pour mieux agir. À titre d’exemple, bien que le taux de diplomation et de qualification au secondaire après sept ans, sexes réunis, ait subi une légère hausse entre 2006-2008 et 2010-2012[4], on constate que la situation est tout autre lorsqu’on regarde de plus près les statistiques concernant les filles résidant dans les MRC du nord de Lanaudière (71,3 % en 2006-2008, 67,7 % en 2010-2012[5]). Cette situation pourrait amener le milieu à prendre en compte les réalités différentes des filles et des garçons afin d’adapter les interventions en matière de persévérance scolaire. Aussi, à la lecture des statistiques révélant la perception des cégépiens quant à leur orientation scolaire et professionnelle, on observe qu’une grande proportion (66,7 %[6]) d’entre eux sont inconfortable et/ou sont indécis quant à leur choix. Plusieurs questions peuvent alors être posées : aurions-nous avantage à maintenir des interventions pouvant développer les aspirations scolaires et professionnelles des jeunes, au niveau tant secondaire que collégial (journée carrières, stage d’observation, mentorat, etc.)? ? Faisons-nous suffisamment connaître la diversité des programmes de formation collégiale dès le secondaire?

 Et maintenant?

Lors de la présentation, le CREVALE a tenu à aborder les constats et besoins révélés par le portrait à ses membres, qui ont pu se prononcer afin d’orienter les actions à venir en matière de persévérance et de réussite scolaires pour la région. À la suite de la compilation des résultats, qui seront disponibles sur le site crevale.org avant les fêtes, le CREVALE fera un certain nombre de présentations aux divers décideurs régionaux afin que, d’une même voix, nous nous engagions dans la continuité des efforts déployés. « Les jeunes sont plus nombreux à persévérer et à obtenir un premier diplôme ou une première qualification. Il reste cependant du travail à faire pour soutenir nos jeunes et leur famille et faire en sorte que les Lanaudois soient plus nombreux à obtenir LE diplôme ou LA qualification qui leur permette d’être actifs professionnellement, de réussir leur vie et de participer pleinement à l’essor de notre société », a conclu madame Ann-Marie Picard, directrice du CREVALE.

Il est possible de consulter le Portrait lanaudois de la persévérance scolaire à l’adresse suivante : crevale.org/bibliothèque/publications ou de s’en procurer un exemplaire en communiquant avec nous au 450 758-3585.



[1] LEMIRE, Louise et Josée PAYETTE, 2014.

[2] LEMIRE, Louise et Geneviève GAGNON, 2014

[3] BELLEHUMEUR, Patrick, Geneviève MARQUIS et Louise DESJARDINS, 2014.

[4] LEMIRE, Louise et Josée PAYETTE, 2014.

[5] Idem.

[6] GAUDREAULT, M. et autres, 2011.