Le regard des autres

Curiosité, peur, dégoût, jugement, ignorance, condescendance, fascination, pitié… Voilà ce qui teinte - certains diraient « ce qui rend blessant » - le regard parfois porté sur les personnes différentes, un regard qui laisse des traces dans le cœur de plusieurs de ces personnes en leur rappelant sans cesse leur différence.

D’abord, qu’est-ce qu’une personne différente?

C’est un père amputé d’une jambe; c’est ce garçon autiste, à l’école où je travaille, qui à première vue ressemble à tous les autres enfants, mais qui n’entre pourtant pas en relation avec eux; c’est un voisin à la peau « chocolat au lait »; c’est une amie malade, dont l’estomac paralysé est relié à un pot qu’elle porte partout avec elle; c’est une élève que j’ai côtoyée à l’école primaire qui souffrait du syndrome de Gilles de la Tourette et qui hurlait des jurons qui ne manquaient pas de m’impressionner; c’est cet enfant dit « turbulent », dans la classe de fiston, qui vit avec un trouble du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH); et cette autre qui est aux prises avec un trouble envahissant du développement (TED).

Comme pour creuser le fossé, à ces différences s’ajoutent des expériences de vie différentes, pour ces personnes et leurs proches : devoir s’adapter à un fauteuil roulant (à l’accessibilité restreinte à plusieurs lieux publics et privés, au fait que les gens qu’on croise dans la rue nous regardent inévitablement de haut); devoir faire le deuil de l’enfant parfait (il peut être déchirant de réaliser que son enfant ne se développera ni au même rythme, ni au même niveau que les autres); être rejeté à cause de ses tics nerveux ou de la couleur de sa peau; devoir vivre avec ces différences, les accepter et s’adapter à une réalité qui nous dépasse; devoir vivre avec le poids du regard des autres.

Au-delà des différences, ces individus et tous les autres ont plusieurs points en commun, dont le droit à la dignité et le besoin d’estime de soi. Certains, dotés d’une résilience à toute épreuve, font leur petit bonhomme de chemin, surmontant chaque épreuve et gardant la tête haute. D’autres, plus vulnérables, sont profondément atteints par la lourdeur du regard d’autrui.

Face à la différence, l’importance du respect

Ici, l’adage « on ne peut juger un homme sans avoir marché dans ses bottines » prend tout son sens. L’ignorance engendre parfois des situations regrettables. Pour les éviter, on peut s’informer, questionner et, surtout, éviter de juger avant d’avoir bien compris la réalité des autres.

Lorsque faire se peut, les enfants dits « différents » sont intégrés aux classes régulières. Dans le milieu scolaire aussi, entre enfants, la différence est souvent pointée du doigt et jugée. Pour favoriser une belle intégration et, de surcroît, ouvrir nos enfants à l’importance du respect d’autrui, pourquoi ne pas les inviter à nous parler de ce qu’ils observent chez l’autre et faire avec eux une recherche sur Internet pour mieux comprendre et respecter la différence?

Après tout, le respect et l’empathie ne sont-ils pas de véritables richesses à transmettre à nos enfants? Outre l’apprentissage de ces précieuses valeurs, côtoyer et accueillir des gens semblables ou différents de nous et apprendre de leur expérience, quelle belle ouverture sur le monde!