Actualités


Nouvelle école, nouvelle routine, nouveaux amis, les transitions scolaires sont toujours des moments stressants pour les jeunes. Elles le sont d’autant plus en raison des conséquences de la pandémie. 

Dans la situation actuelle, il est plus difficile de préparer les jeunes aux transitions. Ils ont passé les derniers mois loin de l’école et de leurs amis. Aussi, Ils n’ont pu voir certaines notions nécessaires au passage au niveau supérieur, et ont dû composer avec l’annulation des habituelles journées d’accueil, journées portes ouvertes et autres activités d’intégration. 

Résultat? Plusieurs commenceront l’école avec des appréhensions. Ainsi, des impacts importants sur la persévérance et la réussite scolaire risquent de se faire sentir. Il faut donc être vigilant puisqu’un jeune vivant une transition difficile peut avoir :

  • De moins bons résultats scolaires;
  • Une attitude plus négative envers l’école, ce qui pourrait mener au décrochage;
  • Un degré d’anxiété plus élevé que d’habitude. 

Comment les aider?

Entrée à la maternelle :

  • Créez un calendrier pour aider l’enfant à mieux visualiser le début des classes;
  • Allez jouer dans la cour de sa nouvelle école;
  • Demandez-lui de vous raconter sa journée.

Entrée au secondaire :

  • Parlez avec le jeune de ses craintes;
  • Suggérez-lui de demander à sa sœur ou à ses cousins plus âgés de lui parler de l’école secondaire;
  • Démontrez de l’intérêt pour ses études. Même s’il vieillit et devient plus indépendant, votre adolescent a toujours besoin de sentir votre soutien et d’être encouragé.

Passage aux études supérieures :

  • Adoptez une attitude positive face au cheminement scolaire qu’il a choisi; vous augmenterez ainsi de presque 15 % ses chances d’obtenir son diplôme[1];
  • Aidez-le à organiser son temps afin de trouver un équilibre entre ses activités : études, travail (entre 15 et 20 h maximum), amis, sommeil, etc.;
  • Donnez-lui confiance en soulignant ses principales forces et aptitudes.

Dans tous les cas, surveillez les indices de stress tels que maux de tête ou de ventre, troubles du sommeil ou perte d’appétit, et consultez des professionnels au besoin.

Malgré ces défis, il faut se rappeler que les jeunes s’adaptent facilement. Avec le soutien de toute la communauté, ils y arriveront! 


[1] https://www.alloprofparents.ca/articles/lorientation-professionnelle/du-secondaire-vers-le-cegep/

© CREVALE 2020 - Tous droits réservés. Conception Web Guidi.co