Actualités


Peu importe notre rôle (parent, enseignant, employeur, etc.), nous faisons présentement face à des bouleversements dans plusieurs secteurs de nos vies. Qu’il s’agisse de la réorganisation du planning familial, de l’adaptation au télétravail ou encore des nouvelles mesures sanitaires à adopter, tous ces ajustements peuvent avoir des impacts sur le plan psychologique et diminuer notre motivation. Les jeunes n’y font pas exception, surtout quand il est question pour eux d’anticiper leur avenir, qu’ils perçoivent comme passablement incertain. Ainsi, ces jeunes, petits et grands, ont actuellement besoin d’être accompagnés des adultes qu’ils considèrent significatifs dans leur vie; il importe donc que tout un chacun demeure mobilisé autour d’eux. Pour ce faire, le CREVALE vous présente un deuxième article spécial, cette fois sur le thème de la motivation et de l’engagement. N’hésitez pas à la diffuser dans vos réseaux respectifs! Plus nous serons nombreux à soutenir les jeunes, plus nous leur démontrerons l’importance que nous accordons à leur réussite.

Qu’est-ce que la motivation scolaire?

« La motivation en contexte scolaire est un état dynamique […] qui incite [l’élève] à choisir une activité, à s’y engager et à persévérer dans son accomplissement afin d’atteindre un but. » (Viau, 1994). En résumé, un élève motivé participe aux activités proposées en fournissant les efforts nécessaires à leur réalisation. Or, ce qui permet à cet élève de se motiver provient parfois :

De l’extérieur

  • Obtenir une bonne note, un diplôme, une récompense en argent;
  • Ressentir la fierté de ses parents;
  • Mériter une sortie ou jouer aux jeux vidéo;
  • Etc.

De l’intérieur

  • Exercer un certain contrôle sur son apprentissage;
  • Avoir la possibilité de faire des choix;
  • Se sentir capable d’effectuer une tâche avec succès (sentiment d’efficacité personnelle);
  • Donner de la valeur à la tâche, à l’école;
  • Etc.

Fait non négligeable, bien qu’un jeune présente une motivation certaine, celle-ci peut varier au cours de son cheminement scolaire selon les expériences qu’il a vécues et sa perception de telles expériences. 

Non seulement la motivation est-elle un déterminant de réussite puissant, mais elle devient à la fois de plus en plus importante et de plus en plus difficile à maintenir alors que l’élève progresse dans son parcours scolaire. (Bouffard et autres, 2005)

Le confinement et le retour en classe dans de nouvelles conditions ou remis à septembre entraînent des défis de taille quant à la motivation des jeunes qui nous entourent. Il devient donc important d’agir ensemble pour les soutenir dans leur motivation et leur engagement à l’égard de leur réussite éducative. Ainsi, c’est toute la région qui en bénéficiera alors que chaque jeune poursuivra le développement de son plein potentiel.  

Comment les aider?

Peu importe notre rôle au sein de la vie de ces jeunes en formation, nous avons tous le pouvoir de les appuyer, et ce, de multiples façons!

Parler motivation 

S’il faut identifier une seule clé, la communication avec les jeunes est à privilégier. En discutant avec eux, il nous est possible d’agir sur divers aspects de leur motivation. En leur demandant :

  • Ce qu’ils ressentent face à la situation actuelle et en faisant de la place à leurs émotions, nous sommes mieux à même de savoir comment les rassurer et les appuyer dans leur recherche de solutions. Ils seront ensuite plus confiants et incités à passer à l’action, et ainsi mieux disposés à l’apprentissage; 
  • Quels objectifs et résultats ils souhaitent atteindre d’ici la fin de l’année scolaire, nous leur permettons de revisiter leur motivation à poursuivre leur apprentissage. Cela peut se traduire par une lecture quotidienne sur un sujet qui les intéresse, l’approfondissement des notions de mathématiques, ou encore l’acquisition ou le perfectionnement d’une langue seconde. Pour maintenir la motivation, il est conseillé de morceler ces objectifs en plusieurs étapes (objectif hebdomadaire) afin que des résultats concrets soient perçus rapidement (source de motivation); 
  • D’établir avec nous une routine quotidienne ou hebdomadaire comportant des plages horaires pour les travaux scolaires, les périodes de jeu, l’heure des repas, etc., nous les aidons à maintenir une discipline quant à leur apprentissage, qu’ils pourront ainsi mieux contrôler (source de motivation);
  • D’accomplir certaines tâches moins motivantes en échange d’une activité qui leur ferait plaisir (p. ex. période déterminée sur la console de jeux, appel à un ami), nous les stimulons à accomplir ces tâches et nous accordons de la valeur à ce qui est important pour eux (relations sociales, loisirs);
  • De nous raconter, à la fin de leur journée (à l’heure du souper, par exemple), comment ça s’est passé pour eux et ce qu’ils ont appris de nouveau, nous leur procurons une occasion de valoriser leurs apprentissages, de reconnaître leurs efforts et de consolider leur sentiment de réussite (source de motivation);
  • Ce qui les motive à l’école, les matières qu’ils aiment et le métier qu’ils aimeraient exercer plus tard, nous leur permettons de rêver à leur avenir et donc de rester motivés à l’égard de leur cheminement scolaire. 

Les élèves ayant un projet scolaire et professionnel bien défini trouvent la motivation nécessaire pour persévérer dans leurs études. (Réunir Réussir, 2013)

En conclusion, la période particulière que nous vivons actuellement nous demande à tous de revisiter nos motivations et nos exigences. Cependant, il faut se rappeler que nous ne sommes pas seuls pour faire face aux enjeux de motivation des jeunes; l’équipe-école et les intervenants jeunesse sont toujours là pour eux, et pour nous. N’hésitons pas à les consulter et à leur demander de l’aide. Enfin, tout comme pour « l’école d’avant la COVID‑19 », continuons de parler positivement de l’école; ainsi, nos jeunes comprendront l’importance de la poursuite de leur apprentissage pour leur réussite éducative.

© CREVALE 2020 - Tous droits réservés. Conception Web Guidi.co