Actualités

Lorsque nous identifions ces signes chez les jeunes, le mieux est de prendre du temps pour en discuter avec eux. Avec les enfants, on peut tenter de mettre des mots sur les émotions qu’ils vivent. Ensuite, on peut trouver un plan A, B ou C pour agir sur cette menace; cela permet de reprendre un certain contrôle sur la situation et de diminuer le stress. 

Exemple :

Situation : Alice est en 6e année. L’an prochain, elle débutera son secondaire. Le fait de ne pas avoir complété son année scolaire de façon régulière lui fait vivre du stress face à ce passage au secondaire. Après discussion, vous vous rendez compte que sa plus grande source de stress (CINÉ), c’est la nouveauté de l’expérience à venir.

Plan A : L’aider à repérer les moments où elle sent le stress monter (mobilisation de l’énergie) et trouver une activité qui lui permettra de libérer cette énergie et de s’apaiser. En outre, prendre de profondes respirations, faire du sport, rire ensemble ou écouter de la musique relaxante sont des trucs apaisants. 

Plan B : Identifier plus spécifiquement les questions demeurées sans réponse et trouver quelqu’un dans son entourage (cousine, voisine, grand frère) pour y répondre.

Plan C : Faire avec elle le trajet menant à sa nouvelle école pour rendre le paysage plus familier.

© CREVALE 2022 - Tous droits réservés. Conception Web Guidi.co