Actualités


La littérature étant consensuelle sur ce fait, le CREVALE vous propose d’en savoir un peu plus sur le thème de la valorisation de l’éducation et l’encadrement parental. Ce déterminant de la persévérance scolaire est l’un de ceux à avoir été priorisés par les membres du CREVALE lors de la dernière planification stratégique. Il est également au sein des préoccupations des diverses instances locales de concertation en réussite éducative. De plus, le contexte pandémique des derniers mois ayant plus que jamais mobilisé les parents, nous avons cru bon de faire un tour d’horizon de ce déterminant afin qu’ensemble nous puissions soutenir leur implication.

On peut consulter l’ensemble des références de ce dossier en suivant ce lien : Bibliographie

La recherche montre clairement que la réussite éducative est favorisée dès lors que le parent passe du temps avec son enfant, augmentant ainsi son sentiment de bien-être et de satisfaction[1]. Cet impact se révèle d’autant plus important en raison de la pandémie (COVID-19) alors que certaines difficultés ont été rencontrées par les élèves, telles que de la détresse psychologique, des difficultés d’apprentissage, un manque de motivation, etc.[2].

 


[1] Schleicher, 2018. [2] Tardif-Grenier et coll., 2021; Laurier et coll., 2021; Turcotte et coll., 2021; Dupéré et coll., 2020; Kuhfield et Tarasawa, 2020; FECQ, 2021.

Que ce soit à l’école ou à la maison, l’implication des parents dans le cheminement scolaire de leur enfant peut prendre plusieurs formes. Les différentes façons de s’impliquer seront privilégiées par les parents en fonction du contexte et des caractéristiques de leur famille.

Il importe de noter qu’aucun type d’implication ne prévaut sur les autres, mais plusieurs chercheurs s’entendent tout de même sur le fait que l’engagement des parents à la maison constitue le facteur le plus important d’amélioration des résultats scolaires[1].


[1] Desforges, 2003; Deslandes et Bertrand, 2004.

Dans la littérature scientifique, les six types d’implication [1] proposés ci-dessous sont fréquemment utilisés.


[1] Epstein, 2001.

Lorsque vient le temps de s’impliquer, les parents considèrent plusieurs aspects avant de faire le pas. Bien entendu, l’objectif ou la durée de l’activité seront pris en compte, mais également les caractéristiques de leur famille (type, organisation, personnalité, différences culturelles, etc.).

Cependant, trois facteurs[1] semblent encourager les parents à prendre une part active dans la vie scolaire de leur enfant :

  1. La représentation que les parents ont de leur rôle, soit la compréhension qu’ils ont de l’importance de cette responsabilité dans l’éducation de leur enfant;
  2. Leur sentiment de compétence face à ce rôle, c’est-à-dire qu’ils reconnaissent leur capacité à aider leur enfant à réussir à l’école. Plus ils se sentiront compétents, plus ils auront cet élan de s’impliquer;
  3. Les occasions ou les invitations qu’ils reçoivent pour s’impliquer dans la vie scolaire, dans la mesure où elles leur donnent le sentiment que leur participation est souhaitée et nécessaire.

 


[1] Hoover-Dempsey et Sandler, 1997.

Bien entendu, la première clé pour une collaboration harmonieuse entre l’école et la famille réside dans le savoir-être[1] de chacune des parties. Ainsi, l’ouverture à l’autre, l’empathie, la compréhension, la confiance et le respect mutuel témoigneront du désir de chacun de poursuivre un objectif commun.

Ensuite, il est primordial que l’école et les parents reconnaissent qu’ils possèdent chacun un savoir nécessaire et utile à la réussite de l’enfant. Les parents ont des connaissances sur leurs enfants (caractère, intérêts, évolution, etc.) et le personnel scolaire a des connaissances sur les dimensions pédagogiques et scolaires. Cette approche participative et gagnante permet de travailler avec le parent et non à la place du parent[2], l’invitant ainsi à prendre une part active dans cette collaboration.

Enfin, pour favoriser l’engagement parental, il est souhaitable de déconstruire le mythe du parent parfait[3]. Bien ancrée dans notre société moderne, cette image à laquelle le parent doit correspondre ajoute une pression supplémentaire sur ses épaules. En constatant que cet idéal est inatteignable, il se sentira incompétent. Pour renverser la vapeur, il est important de faire vivre aux parents des succès par rapport à leur implication. Ainsi, nous leur donnons le sentiment qu’ils peuvent faire une différence dans la réussite et les apprentissages de leur enfant[4] sans présenter pour autant un modèle de perfection.


[1] Clarke et coll., 2010. [2] Larivée, 2014; Houzelle et Rebillon, 2013. [3] Larivée, 2014. [4] Deslandes et Bertrand, 2004.

Attardons-nous maintenant aux différentes avenues possibles qui s’offrent aux parents pour développer la persévérance de leur enfant. Que ce soit à l’école ou dans les sports et loisirs, le développement de la persévérance est primordial pour la réussite éducative et servira tout au long de la vie. Sachant que cette capacité à persévérer se construit dès le plus jeune âge, les parents peuvent jouer un rôle de premier plan à cet égard. Voici quelques stratégies pouvant être adoptées par les parents[1] :

Modéliser la persévérance : offrir un modèle de persévérance dans la vie quotidienne permet de normaliser le fait de ne pas tout réussir du premier coup et démontre à son enfant que, malgré les difficultés rencontrées, il peut persévérer. Par exemple, dire à son enfant : « Ce que j’ai fait n’a pas fonctionné, je vais donc essayer d’une autre manière ». Et pourquoi ne pas faire équipe avec son enfant pour trouver une nouvelle solution?;

Accompagner pour offrir des occasions de persévérer : proposer à son enfant des occasions de se dépasser en fixant des objectifs simples d’abord et plus complexes par la suite. Par exemple, choisir un jeu un peu complexe tel un casse-tête et lui lancer un défi qui lui demandera temps et efforts (trouver plus de pièces que son parent). Dans tous les cas, ces défis ne doivent pas mener à une réprimande, l’objectif  demeurant d’avoir du plaisir à persévérer;

Valoriser les efforts : encourager chaque geste de persévérance, chaque effort, chaque réussite, peu importe l’ampleur, et pas uniquement sur le plan scolaire. Par exemple, valoriser la compréhension d’un contenu plutôt que l’obtention d’une meilleure note, ou encore faire l’éloge d’un comportement apprécié et lui mentionner pourquoi : « Tes questions sur divers sujets démontrent ta grande curiosité ».


[1] Kazdin, 2018.

Grâce à l’appui financier du ministère de l’Éducation du Québec (MEQ), le CREVALE peut soutenir des projets locaux qui ont pour objectif la persévérance scolaire et la réussite éducative du plus grand nombre. Voici quelques-uns de ces projets où les parents sont invités à prendre part aux objectifs poursuivis :

Carrefours jeunesse emploi de D’Autray-Joliette, Matawinie et Montcalm – Everest

Ces projets visent à créer un groupe solidaire d’une vingtaine de jeunes du 1er, 2e ou 3e cycle du secondaire (selon l’école ciblée) à risque de désengagement académique. L’intervenante dédiée au projet a pour mandat d’assurer un suivi individuel auprès des participants, d’organiser des activités de groupe et de concerter la famille, l’école et la communauté autour des besoins de l’élève afin de faciliter son parcours académique;

 Groupe Déclic – Ensemble, pas à pas!

Ce projet d’éveil à la lecture pour les 2 à 10 ans offre des outils aux parents pour les  aider à préparer leurs enfants, étape par étape, à la vie scolaire. Des dyades parent‑enfant sont mises en place pour les jeunes qui sont aux prises avec des difficultés de lecture, aidant ainsi les parents à appuyer leur enfant dans ses apprentissages, et ce, en collaboration avec le personnel scolaire. Un accompagnement individuel des parents   qui vivent des difficultés est également offert;

 Réussite éducative Montcalm – Accroche-toi 2.0

Des ateliers et suivis individuels permettent d’intégrer des jeunes de 1re et 2e secondaire dans leur milieu et de les engager dans leur processus scolaire. Des outils sont créés et offerts aux parents ainsi qu’aux jeunes afin de travailler la gestion de leurs émotions et leur motivation. De plus, des dîners à l’école, des rencontres régulières de parents, des ateliers ainsi que des rencontres de suivi individuel ont lieu tout au long de l’année.

Comme vous le savez déjà, le CREVALE offre divers outils destinés tant aux parents qu’aux intervenants. Certains soutiennent d’ailleurs directement l’encadrement parental.

Voici nos propositions pour accompagner vos actions :

Sur le site Web du CREVALE :

  • Valorisation de l’éducation et de l’encadrement parental – Infographie rappelant les concepts reliés à ce déterminant;
  • Déconstruire le mythe du parent parfait – Capsule vidéo produite par le CREVALE permettant de revisiter ce mythe et découvrir   quelques trucs et astuces pour s’y attaquer. Cette vidéo a été réalisée en collaboration avec Nancy Morin et Janie-Claude St-Yves, toutes deux psychoéducatrices, associées respectivement aux centres de service scolaires des Affluents et des Samares.
  • Engager la discussion avec les parents autour du décrochage scolaire
    • BD documentaireLe décrochage scolaire : mieux comprendre pour mieux prévenir  – version française et anglaise disponibles
    • Captation du lancement de la BDVidéo proposant des pistes d’action pour l’utilisation dans les maisons de la famille (se rendre à 16 mins 20 sec), dans les maisons des jeunes (se rendre à 22 mins 45 sec) ou par les municipalités (se rendre à 30 mins 26 sec).
  • Soutenir les parents – Boîte à outils regroupant des idées et astuces destinées aux parents afin de les accompagner dans leur rôle

Autre ressource disponible au CREVALE :

Les instances locales de concertation en réussite éducative peuvent se prévaloir d’une présentation sur ce déterminant afin de s’approprier ces notions et concerter leurs actions sur le sujet. Pour plus d’information, il vous suffit de communiquer avec l’une de nos agentes de concertation-liaison, Colombe C. Lafrenière et Josiane Lapierre.

Autres ressources externes à consulter :

Le dossier thématique du CTREQ sur la collaboration des parents : on y trouve des articles, des recherches et des ressources.

La section Collaboration avec les parents du site Agir tôt, qui propose des stratégies de collaboration

Documents utiles


Infographie – Valorisation de l’éducation et encadrement parental

Consulter

Le décrochage scolaire : mieux comprendre pour mieux prévenir

Consulter

School dropout : fostering a better understanding for better retention

Consulter

En tant qu’employeur, vous pouvez également jouer un rôle en soutenant vos employés parents ou encore ceux de vos employés étudiants. Pour ce faire, proposez la boîte à outils parents et plus spécifiquement le dépliant Le travail et les jeunes, qui rappelle aux parents les avantages d’une bonne conciliation et offre des trucs pour accompagner leurs enfants dans leurs premiers pas sur le marché du travail.

Documents utiles


Le travail et les jeunes

Consulter

Qu’il ne suffit pas de promouvoir l’implication parentale ni de la décréter pour qu’elle se concrétise ou qu’elle favorise automatiquement la réussite scolaire[1].  Pour l’ensemble des acteurs concernés (école, famille, communauté), la clé réside dans l’importance de :

  • Mieux exprimer les attentes et les perceptions de chacun;
  • Offrir différents types d’implication en fonction de la réalité des familles;
  • Sensibiliser aux multiples formes que peut prendre l’implication parentale et accepter cette diversité;
  • Reconnaître, de part et d’autre, que chacun possède une expertise précieuse pour accompagner l’enfant vers sa réussite éducative!

 


[1] Larivée, 2012.

© CREVALE 2022 - Tous droits réservés. Conception Web Guidi.co